Épisode 3 : Le foulage

Va falloir se fouler !

Du blanc dans la benne

Allez les gars ( oups!!! les filles aussi 🙂 ) c’est bien de remplir les seaux, mais il faut les vider dans la benne ! Maintenant que chacun a pré-trié le meilleur de la vendange il faut l’emporter à la cave pour le foulage ! Quel bonheur de sauter à pieds joints dans les cuves pour écraser les grains du bout des orteils !!! Quelle sensation délicieuse ….

–  » Non ! «

–  » Comment ça Non ?  Ah cette pratique est obsolète !  »  ( Encore un coup des américains sur les normes d’hygiène 🙂 )

Il est vrai qu’on peut difficilement vérifier l’état de propreté de tous les orteils incriminés !!!

Mais alors que fait-on ? me direz-vous !

– » On utilise des machines ! «

Ben oui, des fouleuses pour ne plus s’fouler 🙂 Pardon, je me défoule !!!

 

Du foulage à la presse

Donc cette machine se nomme  »  pressoir-égrappoir  » et non fouleuse ou fouloir. Ce que l’on appelle foulage, de nos jours,  est en fait l’écrasage naturel des raisins lors de ses différents transbahutages avant d’arriver dans le pressoir. On déverse la benne sur un tapis roulant qui  achemine les raisins vers une pompe.

 

Quand les grappes tombent dans la pompe, il s’en échappe du jus ( la coule ) qui ira dans la cuve de décantation où le rejoindra le jus de presse. C’est à dire, le jus que l’on aura obtenu grâce à notre pressoir. Dans le cas des vins blancs, la partie égrappoir ne sera pas utilisée.

 

En effet, pour les blancs, pas d’éraflage* puisque le jus ne restera pas en contact avec les matières solides. Frédérique utilise un pressoir pneumatique qui lui donne une grande précision sur la manière et la force dont elle va presser son raisin afin d’obtenir un meilleur jus.

 

Se montrer  » trop pressé  » peut donner des arômes végétaux indésirables issus de grains encore verts qui auraient échappés à l’œil averti de nos vendangeurs. Lorsque les blancs ont rendu leur jus, ils sont envoyés dans la cuve de décantation qui refroidit directement les jus à 6° C ou 8°.

Le débourbage

Grâce à ce froid, les bourbes* tombent directement dans le fond de la cuve.

 

Cette opération s’appelle le débourbage et dure deux jours.  On peut alors pomper la partie claire du jus pour la transférer dans une cuve de fermentation pendant que les parties solides, les bourbes, pourront partir à la distillerie.

 

Les premières différences entre la vinification en blanc et la vinification en rouge apparaissent. Il va  » fouloir  » étudier ce qui se passe pour les rouges !!!

 

Alors à très vite !

 

*éraflage ou égrappage : le fait de séparer les grains de la rafle, qui est la partie bois de la grappe

*bourbes: parties solides des grains, peaux, pépins

 

  • vignes, vinification
    Épisode 1 : un domaine dans les Aspres
  • Vendanges: la pause
    Épisode 2 : Les vendanges
  • Foulage
    Épisode 3 : Le foulage
  • Foulage des rouges
    Épisode 4 : Le foulage des rouges et la fermentation alcoolique
  • Cuve de vins blancs dans la cave
    Episode 5 : L’élevage des vins blancs