Rosés bio

La canicule me fait rosir

Il fait trop chaud pour travailler….et je n’ai plus de citrons pressés !!! Par contre, j’ai 4 bouteilles de rosés que l’on m’a envoyé pour les goûter ! Vais-je céder à la facilité du rosé bien frais ?

Mes dégustatrices vont se marrer ! Depuis des années je leur explique que si l’on n’en déguste jamais c’est que je ne suis pas une grande fan !!! Un petit coup de chaud, et PAF… je tombe dans la bouteille 🙂

C’est le double effet du soleil, il me fait rosir la peau et le verre.

La crevette et la bouteille

Une fable qui coule de la Fontaine
Dégustation de rosés
  • La crevette ayant rosi tout l’été, se trouva déshydratée lorsque midi eu sonné
  • Plus une goutte de blanc, de rouge ou de Champagne frais
  • Elle ouvrit, désemparée, son frigo, lieu désolé
  • En priant pour qu’il recèle, un liquide qui l’ensorcèle
  • Mais dans le frigo vidé, seules 4 bouteilles de rosés
  • Qu’as tu donc fait cet été? Les bouteilles tu as vidé!
  • Puisque tu n’as plus le choix, Rosé tu dégusteras


La morale de l’histoire : Ce n’était pas de ma faute !

Maintenant que vous savez que tout s’est fait à l’insu de mon plein gré ( Richard si tu me lis 🙂 ) je peux vous faire un retour de cette dégustation.

J’ai testé 4 rosés Bio:

  • Côte de Provence, Dne Sainte-Marie 2018
  • Côteaux d’Aix en Provence, Dne Tour Campanets, Bois des fées 2018
  • Vacqueyras, Dne de la Ganse 2018
  • Côtes du Roussillon, Dne Becha, Classique 2018

Mon premier est bien pâle, on pourrait le confondre avec un vin blanc ! Limpide et brillant il laisse voir quelques larmes. Son nez reste fermé avec quelques arômes floraux très légers. En bouche, son attaque est souple mais un peu courte. Il manque de saveur.

Mon deuxième est rose saumon. D’une belle brillance, ses larmes sont fines. Un nez de fraise et bonbon anglais. Il est vif et fruité mais un peu court en bouche.

Mon troisième est d’une belle couleur saumon tirant vers l’orange. Brillant et limpide il affiche de belles larmes grasses. Son nez est très minéral. En bouche, l’attaque est souple, d’une belle rondeur et de la longueur.

Mon quatrième est d’un rose très vif tirant vers le fushia ( ah Syrah!!! ) Une belle brillance et de la cuisse 🙂 ( je varie mon vocabulaire !!! ). Un nez de fruits rouges assez marqué. En bouche, beaucoup de rondeur. Trop peut-être, ça le rend un peu mou. Une finale amère.

Conclusion: Ces vins ne sont pas désagréables mais ils manquent de fruits en bouche. C’est un peu plat. Une petite préférence pour le Vacqueyras. Toutefois, pour celles qui aiment le rosé bien frais pendant l’été, je ne vous accablerai pas si la canicule vous fait rosir !!!

Pas de commentaire

Poster un commentaire