Un vignoble c’est une rencontre.

La rencontre d’un sol, d’un sous-sol, d’un climat, d’un savoir faire avec un cépage. Pour faire un bon vin il est nécessaire de trouver la bonne adéquation entre ces facteurs. En France, la géologie variée des terroirs, la nature très différente des sols d’un côté à l’autre du pays, en font sa richesse.

 

On ne peut pas apprendre à déguster sans comprendre l’incidence des sols sur les propriétés organoleptiques des vins ! Mais aussi l’importance de la vinification et comment la personnalité du vigneron ou de l’œnologue impacte sur le vin qui sera mit en bouteille. Je vous invite ici à le découvrir.

Incidences du sol sur les qualités organoleptiques des vins

Cela fait maintenant quelques semaines que nous parlons vins et dégustations. Il reste encore un long chemin à parcourir pour bien déguster (encore que certaines aient peut-être pris de l’avance, je n’avais pas donné d’indication sur les quantités !) mais je ne doute pas de l’implication de chacune 🙂 Toutefois, il ne suffit pas de déguster souvent pour connaitre un vin. Il faut aussi s’intéresser à ses origines, son terroir, sa vinification.

 

Pas d’affolement, on va rester sur des indications simples,  juste pour mieux comprendre le vin et ce qu’il cache derrière ses attraits. Une belle fille aime aussi que l’on s’intéresse à sa beauté intérieure !!!Et bien c’est la même chose pour un vin, on ne saurait vraiment le découvrir sans l’avoir longuement questionné sur sa terre natale, le climat qui l’a vu s’épanouir et la façon dont il a été conçu !

 

Nous avons jusqu’ici évoqué le cépage qui n’est pas le même d’une région à l’autre et que l’on peut définir grâce à ses arômes. Mais, et ça ne nous simplifie pas la tâche, ce cépage ne s’exprimera pas de la même façon selon le terroir dans lequel il a été planté, composition du sol, climat, exposition, vinification (ou la main du Maître !)… autant d’éléments pour venir perturber nos belles certitudes nouvellement acquises !

 

J’ai le souvenir d’une de mes premières dégustations avec Philippe Faure-Brac qui me faisait déguster un Bordeaux et qui me demandait d’en parler. L’odeur la plus marquée était le poivron. Il m’a alors appris que c’était assez spécifique au cépage Cabernet Sauvignon, un des cépages principaux du Bordelais. J’avais donc gardé cette information à l’esprit mais, je me suis rendue compte que sur le terroir du Roussillon c’est le Merlot qui s’exprime ainsi ! (attention, on peut faire du Merlot dans le Roussillon, mais comme ce n’est pas un des cépages autorisés par l’INAO il ne peut avoir le droit à l’appellation Côtes du Roussillon !)

 

Alors tentons d’apprivoiser quelques notions supplémentaires utiles pour nos prochaines dégustations, en commençant par les sols. La vigne préfère les sols composites aux sols uniformes, d’où son penchant pour les terrains en coteaux pierreux, elle se complait dans les sols pauvres voire arides. Ses racines longues iront chercher l’eau profondément.  Les éléments minéraux qu’elle piochera dans le sol vont impacter les arômes et la couleur des vins qui naitront là. (C’est Mister Vino qui va en faire une tête devant tant de connaissances 🙂 )

Quelques types de sol et leurs apports organoleptiques

Argilo-calcaires : donnent des vins ronds, puissants, ayant du corps, souple, couleur soutenue (Ex : St Emilion, Fronsac, Côtes de Castillon).

Argilo-graveleux : donnent des vins puissants et élégants (Ex : Pomerol, St Nicolas de Bourgueil).

Argile à Silex : donnent des vins (Ex : Valençay, Val de Loire).

Calcaire-marneux : donnent des vins tout en  finesse, puissance et fruité (Ex : Bourgogne Blanc).

Crayeux : donnent des vins d’une grande finesse et fruité (Ex : Champagne).

Granitiques : donnent des vins expressifs, fins, élégants, minéraux (Ex : Beaujolais, Côtes du Rhône septentrionales, quelques grands crus d’Alsace, Languedoc-Roussillon).

Graves : donnent des vins fermes, tanniques qui vieillissent bien vers des tanins d’une grande finesse (Ex : Médoc, Graves).

Galets roulés : donnent des vins puissants et chaleureux (Ex : Côtes du Rhône méridionales).

Siliceux : donnent des vins légers, fins (Ex : Sancerre, Vouvray).

Shisteux : donnent des vins amples souvent sur des appellations moelleuses ou en Vin doux naturels (Ex : Languedoc-Roussillon, Anjou, Alsace, une partie de la vallée du Rhône septentrionales).

 

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, c’est une première approche pour expliquer l’influence du sol sur les vins. Chaque région dispose de différents sols et si nous souhaitions approfondir il faudrait presque avoir une approche par appellation.

Pas de surprise si on dit que le climat a un impact sur la vigne !

Ce n’est pas à vous les filles que je vais apprendre que pour un joli bronzage il vaut mieux venir dans le sud de la France, plus ensoleillé que le nord ! Comme nous sommes des belles plantes et que nous nous épanouissons au soleil, pas de surprise si on vous dit que le climat va avoir un impact sur la vigne !

 

Les vignobles français sont classés sous différents types de climat : océanique, continental, méditerranéen… Nous allons simplifier, car nous ne sommes pas en cours de Géo !

 

Plus il y aura du soleil, plus les grains seront chargés en sucre et aromatiques, attention toutefois, en excès cela risque d’apporter de la lourdeur au vin par manque d’acidité. L’exposition la plus favorable à la maturation de la vigne se situe sur des  coteaux en pente exposés sud, sud-est.

 

Le climat d’une région va orienter le choix des cépages, précoces ou tardifs, en fonction du degré de maturité à atteindre pour obtenir un type de vin précis. Cela aura aussi un impact sur la couleur, les cépages rouges ont besoin, la plupart du temps, de plus de soleil pour être à maturité. Si on analyse les régions situées dans un climat frais, elles ont une dominante de vins blancs.

 

Le climat va faire la différence au niveau de la qualité du millésime d’un vin (c’est une bonne année ou pas !) en jouant sur la maturité du raisin, le rendement de la vigne (Hectolitre à l’Hectare) et la composition du grain (équilibre sucre/acide).

Gardons 3 types de climats

Frais : Vignobles d’Alsace, Champagne, Vallée de la Loire, Bourgogne, Jura et Savoie.

Tempéré: Vignobles du Bordelais, Sud-Ouest, Vallée du Rhône septentrionale.

Chaud: Vignobles de la Vallée du Rhône Méridionale, Provence, Languedoc-Roussillon et Corse.

2050 : Les vignobles français menacés?

Je viens de lire une étude de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) qui s’alarme des effets du réchauffement climatique sur les vignobles. De ce fait, ils  étudient des stratégies d’adaptation de la vigne en France, depuis le choix du cépage jusqu’aux techniques de vinification en tenant compte des préférences des consommateurs et de l’évolution de la législation vitivinicole. Il faut dire qu’avec le réchauffement climatique on prévoit une réduction de 68% des surfaces propices à la vigne et plus particulièrement dans les zones chaudes.

 

Restons optimistes, j’espère que d’ici 2050 on sera au top de la dégustation et qu’on pourra aller découvrir les vins d’ailleurs !!!

Odeurs et cépages

Comme les sols et le climat, le cépage va donner sa spécificité au vin. Chacun détient un parfum, des arômes différents et spécifiques. Selon le terroir, le climat et le millésime, il s’exprimera autrement.

 

Toutefois, chaque cépage se reconnait  par certains parfums distinctifs qui le caractérisent. Même s’il est difficile de donner une odeur par cépage, voici quelques signes caractéristiques pour vous aider à débuter dans la dégustation.

 

Progressivement, au fil des dégustations, je complète un tableau  « Odeurs et cépages » qui vous permettra de vous accompagner lors de vos dégustations de vins.

La vinification ou l’histoire de la fabrication du vin

C’est ce que je vous propose dans cette partie de l’art du vin. Au fil des mois, je vous emmène découvrir un vignoble catalan de la grappe à la bouteille. Nous verrons chaque étape de la vinification de la vendange à la dégustation ainsi que l’entretien de la vigne. Mois après mois, en temps réel, nous irons au cœur du vignoble et des chais pour mieux comprendre ce que nous dégusterons à la rentrée prochaine.

 

Avec Frédérique, vigneronne et œnologue, nous apprendrons à ressentir la vigne et le vin pour mettre en bouteille le meilleur. L’importance du choix géographique d’implantation du cépage selon le sol, l’ensoleillement ou le vent. Suivant le cépage, qu’il  soit tardif ou précoce…

 

Nous détaillerons les étapes de la vinification: l’égrappage, le foulage, le soutirage, la fermentation alcoolique … La taille de la vigne, comment, quand et pourquoi…

 

Épisode par épisode, vous saurez tout de l’art de la vigne et du vin.

Épisode par épisode, vous saurez tout de l’art de la vigne et du vin.

  • vignes, vinification
    Épisode 1 : un domaine dans les Aspres
  • Vendanges: la pause
    Épisode 2 : Les vendanges
  • Foulage
    Épisode 3 : Le foulage
  • Foulage des rouges
    Épisode 4 : Le foulage des rouges et la fermentation alcoolique
  • Cuve de vins blancs dans la cave
    Episode 5 : L’élevage des vins blancs